Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Posté dans : Non classé 0

Vendredi 6 août et samedi 7 août avaient lieu les finales féminines et masculines.

Après le tour de classement d’escrime du 5 août, Marie Oteiza se classe 13ème avec 19 victoires et 16 défaites ; Valentin Prades, 11ème avec 19 victoires et 16 défaites et Valentin Belaud, avec 18 victoires et 17 défaites prend la 19ème place.

L’épreuve d’escrime a été compliquée pour nos trois franciliens, c’est sur cette épreuve qu’ils ont pris du retard au classement général.

Le 200m nage libre a été plus convaincant pour nos Français, Marie Oteiza termine à la 7ème place avec un temps de 2’10″15. Valentin Prades réalise son record personnel avec un chrono de 2’00“73. Valentin Belaud termine son 200m en 2’04“23.

À la fin du bonus round (escrime), Marie Oteiza prend la 10ème place du classement général. Valentin Prades et Valentin Belaud ont récupéré quelques points grâce à cette épreuve et prennent, respectivement, la 13ème et la 17ème place.

L’épreuve d’équitation, pour les femmes comme pour les hommes, a bouleversé le classement général. Les chevaux, tirés au sort, n’étaient pas forcément faciles à prendre en main. La plus grosse surprise a été chez les femmes lorsque l’Allemande, Annika Schleu, alors première du classement général, s’est vu éliminer de l’épreuve suite à de nombreux refus de la part de son cheval.

Nos Franciliens s’en sortent malgré tout plutôt bien, Marie Oteiza et Valentin Belaud obtiennent 293 points. Valentin Prades, après avoir changé de cheval, termine avec 270 points supplémentaires. À la fin de cette épreuve, Marie Oteiza se classe 6ème, Valentin Prades 17ème et Valentin Belaud 14ème.

Au départ du laser run, rien n’est encore joué pour les Français. Marie Oteiza n’est qu’à une vingtaine de secondes du podium, elle terminera finalement ses premiers jeux Olympiques à la 10ème place. Valentin Prades réalise le 3ème temps du laser run mais cela n’aura pas été suffisant pour terminer ces Jeux sur le podium. Il prendra donc la 7ème place du classement final. Valentin Belaud, malgré une belle remontée, n’aura pas réussi à finir dans le top 10. Il terminera à la 11ème position. Elodie Clouvel, la quatrième française à s’être qualifiée pour ces Jeux termine l’aventure à la 6ème place.


Les résultats n’étaient pas forcément ceux attendus pour nos athlètes mais une chose est sûre, ils reviendront plus fort à Paris 2024 !


Un grand bravo à la #TeamFrancePenta pour leur parcours, maintenant, laissons place aux Jeux Paralympiques qui ont commencé hier, mardi 24 août 2021.

Marie Oteiza sur Instagram :

“10ème place aux Jeux Olympiques de Tokyo. Je suis triste de ne pas avoir réussi à faire mieux, je sais que je l’ai, dans les jambes et dans la tête. Cette finale des Jeux n’a pas été catastrophique, loin de là, mais n’a jamais décollé non plus. Ces premiers jeux ont néanmoins été un bonheur absolu, cette immensité de l’événement, et des rencontres magnifiques, malgré des stades vides. (…) Je sais que c’est là, pas loin, et que Paris 2024 arrive à grand pas. Et je serai présente pour relever une nouvelle fois le défi.”

Valentin Prades sur Instagram :

“Ce soir, je n’ai aucun regret avec ma 7ème place aux JO de Tokyo. J’ai tout donné. J’étais prêt. Je réalise même mon record en natation. Malheureusement, dans mon sport, on ne peut pas toujours tout contrôler. J’aurais préféré ne pas devoir tirer au sort un cheval de réserve, mais je ne peux que l’accepter car ce sont les règles du pentathlon. Compte tenu de ce que j’ai ressenti aujourd’hui, je continue, plus que jamais, de croire en mon rêve Olympique. Rendez-vous à Paris 2024. (…) « Plus le combat est difficile, plus la victoire sera belle » ”

Valentin Belaud sur Instagram :

“11ème. Ce n’est pas le résultat que j’étais venu chercher. Ce n’est pas la place que j’avais espérée. Ce n’est pas la performance pour laquelle je m’étais tant préparé. Et pourtant, hier, j’ai tout donné : le meilleur de moi-même, le meilleur de ma natation, de mon escrime, de mon équitation, de mon combiné, mais aussi de mon mental et de ma volonté. Et pourtant, hier, je n’ai rien lâché : certes, je n’ai pas pu m’exprimer comme je le voulais mais ni la douleur, ni la frustration, ni la déception ne m’auront arrêté.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.